Bruxelles: Actions de sensibilisation à la vaccination pour les travailleurs.ses du sexe

Dans le cadre de la campagne de vaccination des publics fragilisés, la Cocom (Commission communautaire commune) fait appel aux associations qui ont un contact privilégié avec les travailleurs.ses du sexe pour sensibiliser ces publics à la vaccination.

 

 

En Région de Bruxelles-Capitale, la vaccination des travailleurs.ses du sexe a commencé afin de permettre à ce public de reprendre le travail dès le 9 juin dans des conditions sûres.

Cette phase de vaccination a été préparée en collaboration étroite avec les associations du secteur, Alias, Bruss’Help, Espace P, Médecins du Monde, UTSOPI, qui ont construit un lien unique et de confiance avec les travailleuses et travailleurs du sexe bruxellois.es.

Ce nouveau dispositif de vaccination de proximité vient renforcer l’ensemble des actions déjà mises en place en Région Bruxelloise, avec toujours le même objectif, vacciner le plus grand nombre de Bruxellois.es et ne laisser personne sur le carreau.

Ce secteur est l’un des plus impactés par la crise sanitaire. L’arrêt des activités cumulé à d’autres facteurs a renforcé l’extrême précarité des travailleurs.ses du sexe qui n’entrent pas toujours dans le système global de vaccination. À l’instar de personnes sans-abri, les travailleurs.ses du sexe font partie du groupe de personnes en situation de vulnérabilité concernées par la vaccination via les équipes mobiles.

Les personnes qui souhaitent se faire vacciner sont invitées à s’inscrire dans un des dix centres de vaccination. Toutefois, si une personne en exprime la demande, il est possible de les vacciner dans les locaux d’une des associations de terrain via une équipe mobile de vaccination composée d’un infirmier et d’un médecin coordinateur. Il est en effet important que la vaccination ait lieu dans un endroit où il n’y a pas de jugement, ni de questionnement indiscret.

Retour